Spectacle danse et musique orientales « Nagham »

Classé dans : Articles, Général | 0

Samedi 21 Mai à Lyon, au Palais de La Mutualité de Guillotière.NAGHAM_3177169759520997316

J’aurai l’honneur de présenter un magnifique spectacle qui combinera danses et musiques orientales en direct.

Mis en scène par Delya, il nous raconte l’histoire de cet art à travers différents tableaux.

Je vous invite donc à vous renseigner sur le lieu et les tarifs pour venir assister à 1h45 de voyage à travers l’Orient.

Billetterie :
https://www.weezevent.com/nagham-lyon

Site de l’évènement :
http://www.nagham-show.com/

 

 


 

« Mr Monday » : sortie courant 2017.

Classé dans : Articles, Auteur, Ecriture | 0

 

En rédaction depuis septembre 2015, mon prochain roman devrait voir le jour courant 2017.

 

Bientôt, un nouveau tueur en série viendra hanter les rues de Lyon mettant en scène des meurtres sanglants et des  mises en scène macabres. Le Lieutenant Maleck devra tout faire pour l'arrêter sans sombrer dans la fascination pour ce prédateur d'un nouveau genre. Chaque lundi laissera une nouvelle victime. Ses seuls indices seront ces   clichés que le tueur laisse derrière lui et ce nom énigmatique qu'il sait lui-même donné : Mr Monday.

 

En attendant, vous pouvez retrouver mes autres bébés ici Ma Librairie en ligne

Bilan des Ateliers après 1 mois

Classé dans : Articles, Ecriture, Théâtre | 0

Après plus d’un mois, voici le bilan des places restantes dans les différents ateliers de Bibliophage :

 

Théâtre débutant/intermédiaire Lundi : Complet

 

Théâtre Confirmé Mardi 19h/21h : Complet

 

Théâtre Enfant Mercredi 14h/15h30 : Reste quelques places

 

Cinéma/Scénario Mercredi 17h/18h30 : Reste 5 places

 

Scénario Ecriture Jeudi : Complet

 

Improvisation Vendredi 18h30/20h30 : Complet

 

Si l’un des ces ateliers vous intéresse,

rendez-vous dans la section Contact ou sur FroggyArt.com.

Nos séniors nous parlent : Les plats insolites du monde

Classé dans : Articles, Maison de retraite | 0

Lorsque je suis arrivé à l’Etoile du Jour avec ma tablette numérique et les images de ces plats insolites, je me suis dit que les résidents risquaient de ne plus avoir beaucoup d’appétit pour le repas de midi.436049

En faisant défiler les images de soupes de blattes ou de serpents, de salades d’araignées, d’œil de barracuda et autres sauterelles au chocolat dont nous vous épargnerons les photos, les réactions étaient unanimes : Le dégoût ! Même la cécité de Madame Varoclier ne la préservait pas de cette sensation. La description des images suffisait à lui faire partager les réactions et les rires.

Malgré tout, il y eut beaucoup de bonne humeur pendant cette séance car Monsieur Sorel par exemple nous expliqua que depuis toujours, il ne mangeait pas ce qu’il ne reconnaissait pas dans son assiette mais que dans le cas de ces photos, il reconnaissait tout mais préférait jeûner que de manger ça ! Si les autres participants étaient plutôt d’accord, Moimagesnsieur Marcadal nous confia qu’en Algérie, la sauterelle se mangeait régulièrement même si lui n’avait pu en faire l’expérience.

Pour Madame Schoettel, tout est une question d’habitude et d’éducation. « Ce qui dégoûte l’un paraîtra normal pour un autre. Le monde entier se moque de nous parce que nous mangeons des escargots et des grenouilles, dit elle, alors pourquoi s’offusquer de les voir manger des insectes ». D’ailleurs, plusieurs d’entre eux expliquait qu’une émission avait révélé que les insectes sauveraient sûrement le problème de la faim dans le monde ! « D’ici là, il faudra s’entraîner » déclare Madame Vaillard.

C’est vrai qu’en France entre les tripes et tous les abats, le Brouch Corse (ce fromage qui grouille de vers) ou le maroilles, les pays étrangers doivent avoir de drôles de réaction !


Nos séniors nous parlent : La loi contre la fessée

Classé dans : Articles, Général, Maison de retraite | 0

Il y a quelques mois de cela, le gouvernement a remis sur le tapis la question de la fessée dans la famille. En effet, plusieurs pays européens l’ayant interdite reprochaient à la France de ne pas statuer là-dessus.

A la résidence, à l’évocation de ce sujet, les réactions ont été unanimes : Laissez les familles décider ! Madame Pernet se saisissait du sujet en fesseedéclarant qu’elle en avait reçu petite et qu’elle n’en était pas  morte, bien au contraire. Monsieur Petit et Madame Arbor renchérissaient en disant que certains enfants ne comprennent pas les simples réprimandes et que la fessée est une vraie sanction. Tous s’accordent à dire que bien évidemment, il ne s’agit pas de battre son enfant. « Ni trop, ni trop peu, conseille Madame Gay, les extrêmes sont inutiles. » et madame Bonin de rajouter « De toute façon, il faut adapter l’éducation et les punitions à chaque enfant. »

Certains résidents évoquent la grande époque de Françoise Dolto qui écrivait sur les enfants comme personne et qui guidait les parents en difficulté à travers l’éducation de leurs petits. « En Italie, on ne connaissait pas Dolto et on nous a bien élevé » conteste madame Lambert appuyée de madame Bertozzi.

Mais ce qui fait le plus rager nos résidents, c’est que « l’état ferait mieux de s’occuper des vrais problèmes plutôt que de se cacher derrière des réformes de pacotilles ». Ces mots de Madame Arbor font l’unanimité. Des voix confirment en précFrancoise-Dolto-avait-raison_imagePanoramique500_220isant que la discipline étant déjà de plus en plus difficile à instaurer, il va devenir impossible aux parents de se faire respecter. « Quand je pense que quand j’étais petite, si je faisais tomber ma cuillère, je prenais une baffe derrière les oreilles » confie Madame Gérard.

Au final, rarement un sujet n’aura autant fédéré tout notre petit groupe.


 

 

Les auteurs célèbres et leur mort – Edgar Allan Poe. 1809 /1849.

Classé dans : Articles, Auteur | 0

Cet auteur américain, très connu pour ces romans, nouvelles et histoires fantastiques, fait partie du mouvement du « romantisme ». 

Je vous passe les grands axes de sa vie que vous trouverez facilement sur le net. Concentrons-nous plutôt sur sa mort mystérieuse. 

Tout a commencé avec sa disparition. 3 jours durant, personne n’eut de ses nouvelles jusqu’à ce qu’un homme du nom de Joseph W. Walker (non pas ce Walker là, l’autre) envoie un message au Docteur James E. Snodgrass lui indiquant qu’un individu se faisant appeler Edgar A. Poe et dans un état plus que préoccupant avait mentionné son nom. A cet instant, Poe se trouvait dans une taverne appelé le « Gunner’s Hall »à Baltimore.

Snodgrass, accompagné de l’oncle de l’auteur, vint à sa rescousse et l’amena directement à l’hôpital où il mourut 4 jours plus tard,officiellement d’une congestion cérébrale. Les témoins de l’époque racontent qu’il aurait passé son temps à divaguer, alternant les phases de conscience et d’inconscience…

Edgar Allan Poe

 A partir de là, plusieurs hypothèses virent le jour. 

  • Une trop grande consommation d’alcool ? Ajouté à cela, certains mentionnent qu’il aurait été volé et molesté par plusieurs hommes à sa sortie du Gunners’ Hall
  • Des ennuis de santé ?Le Docteur John W. Francis lui aurait diagnostiqué une maladie du cœur l’année précédente. Mais la tuberculose, le diabète, et la rage furent aussi mentionné.
  • La théorie la plus répandue, et peut-être aussi la plus sinistre, serait qu’en cette période d’élection du shérif, Poe aurait croisé la route de partisans d’un des candidats qui avaient pour habitude de faire boire aux personnes seuls un mélange d’alcools et de narcotiques afin de les faire voter dans leur sens sans leur consentement. Il est également possible que pour le pousser à agir, les agresseurs l’auraient frappé. Le cœur fragile d’Edgar Poe aurait succombé… 

Par la suite, même dans la mort, une sorte d’ironie malsaine s’empara de sa sépulture. Celle-ci fut dans un premier temps plus que sommaire puisqu’il ne s’agissait que d’une tombe non marquée rapidement envahi par les herbes. Ce n’est qu’une dizaine d’années plus tard que sa famille se réveilla pour lui offrir, enfin, une pierre tombale digne de ce nom portant l’inscription : 

Au recto, HicTandem Felicis Conduntur Reliquae. Edgar Allan Poe, ObiitOct. VII 1849

Et auverso, Jam parce sepulto.

Malheureusement, cette pierre fut… accidentellement…brisée avant même d’être installée.

 

5 ans plus tard, sous l’impulsion de ses anciens élèves, Poe est inhumé ailleurs, reçoit une vraie cérémonie, une nouvelle pierre tombale… avec cette fois la bonne date de son décès. Et oui, sa famille s’était trompée sur la première. 

Les restes de sa famille furent petit à petit inhumés près de l’auteur. Dans les premières années, le monument fut dégradé, remplacé, puis volé avant d’être à nouveau remplacé.

Puis, ENFIN, en 1913, une pierre commémorative est installée…au mauvais endroit… puis repositionné sur la tombe originel d’Edgar Poe à  Baltimore avec la citation tiré du poème le Corbeau : Quoth the Raven, « Nevermore.» (Le Corbeau dit « Plus jamais. ») Ironie quand tu nous tiens… 

Pour l’anecdote à chaque 19 janvier entre 1949 et 2009, un mystérieux inconnu déposait trois roses et une bouteille de cognac sur la tombe.


 

Infos Spectacle à Lyon !

Classé dans : Articles, News | 0

 

Samedi 18 avril à 18h, Dimanche 19 avril à 20h30.41TWJHF0WAL
Samedi 25 avril à 17h30, Dimanche 26 avril à 20h30.

Représentations de la pièce SAGA de Tony Benacquista.

 

Séguret, le directeur des programmes d’une grande chaîne de télévision engage 4 scénaristes un peu losers pour écrire une série à petit budget… Leur liberté d’action va donner vie à des personnages loufoques comme Marie et Walter, Jonas ou Fred… La fiction prendra-t-elle son envol ?

 

Avec Delphine Massard, Delphine Boulghobra, Emmanuelle Leroux,Etienne Gabard, Sébastien Pinsard, Axel Musset et Eymeric Lefort.

Au théâtre Le Carré 30 (12 rue Pizay 69001)
Réservez dès maintenant au 04 78 39 74 61.


 

Nos seniors nous parlent : Les Femmes Historiques

Classé dans : Articles, Maison de retraite | 0

 

3Lorsque l’on parle des femmes influentes dans l’histoire, des femmes qui ont marqué leur époque par leurs pensées, leurs découvertes, leur physique ou leur influence, les personnes citées peuvent être surprenantes.

Ainsi à l’Etoile du jour, l’une des premières personnalités à ressortir est Brigitte Bardot. Sa plastique autant que ses talents d’actrice et de chanteuse semblent faire l’unanimité. A la grande époque, Madame Gonnet se demandait même si elle pourrait lui ressembler aussi bien physiquement que moralement, car sa bataille pour sauvegarder les animaux l’a toujours marquée. Le pouvoir que Brigitte Bardot avait sur les hommes, son sex-appeal a marqué l’histoire.

Dans un registre plus classique mais qui pouvait jouer sur les mêmes atouts, les dames de l’atelier ont cité Marie-Antoinette. Elle attirait les regards, était instruite, avant-gardiste. Critiquée parce qu’elle dépensait beaucoup d’argent, à cause de ses amants et de sa coquetterie, elle a inventé des coiffures extravagantes et porté des robes que toutes lui enviaient. Sa montée au firmament et sa descente aux enfers ont cristallisé sa célébrité. Tout comme Jeanne d’Arc qui à une époque pourtant si lointaine a réussi à s’imposer au milieu des hommes pour aller jusqu’à diriger une armée. Ce sont de4s exemples historiques du pouvoir des femmes.

Plus récemment, celle qui récolte toutes les voies grâce à son combat pour les femmes est sans conteste Simone Weill. Toutes s’accordent sur le fait qu’elle a fait avancer comme jamais la condition de la femme par ses lois sur l’avortement. Madame Goyet, Madame Monni, Madame Roux, chacune d’entre elles a senti un changement dans sa vie, quelque chose de concret, de réel. Dans cette lignée, les femmes comme Elisabeth Guigou, Michelle Alliot-Marie, Rama Yade, Angela Merkel font la fierté de la gente féminine par leur poigne et leur classe dans ce milieu si difficile qu’est la politique. Il est vrai qu’avec la poussée du féminisme, il est plus dur de faire ressortir une seule personnalité qu’à l’époque où les femmes étaient réduites à être au foyer.

Puis parmi 5ces femmes remarquables, il y en a certaines qui ne sont connues que d’un petit nombre mais qui ont réussi à influencer leur entourage de manière indéniable. C’est comme ça que madame Schoettel nous a parlé de sa grand-mère qui menait sa famille d’une main de fer et que lorsqu’elle disait quelque chose, c’était parole d’évangile. De son côté Madame Monni raconte que la sienne était une sainte essayant toujours d’arranger les choses pour tout le monde et ce, malgré son mari difficile à vivre. Enfin il y a Madame Richou, membre de l’atelier que Madame Monni voulait citer pour ses aptitudes spéciales. A 101 ans, madame Richou nous raconte que dans les années 30, elle a passé 3 différents permis de conduire : le permis classique, celui de conduite sur circuit et le permis poids lourd. Ces deux derniers lui ont permis de faire de la course automobile et d’évacuer des gens pendant la guerre pour les cacher en campagne.

Une liste très loin d’être exhaustive qui pourrait être complétée par les quelques noms qui ont été cités (Marie Curie, Coco Chanel…) mais qui prouve que le combat des femmes pour la parité réussit à avancer grâce à des icônes autant qu’aux femmes que nous croisons jour après jour dans la rue.


 

1 2